Changement climatique et santé

samedi 28 novembre 2015

A l’heure de la COP 21, il est temps d’agir pour notre santé !
Nos îles ont déjà connu au cours de cette année 2015 une sécheresse exceptionnelle et des phénomènes inquiétants comme l’invasion de nos mers par les algues sargasses et la brume de sable venant du Sahara.
Avec l’élévation des températures, nous pourrions subir des périodes encore plus chaudes et des modifications de saisons.

Le réchauffement climatique pourrait avoir de graves répercussions sur notre vie quotidienne et notre santé.
L'augmentation de la teneur de l'air en ozone et autres polluants provoquent des maladies cardio-vasculaires et respiratoires.
Le couple chaleur/pollution devrait faire exploser les allergies et l'asthme, qui sont des problèmes déjà récurrents dans nos populations antillaises.
D’autres conséquences sont à prévoir, notamment les effets des UV responsables de troubles oculaires graves et des maladies de la peau.
Une hausse des températures couplée à de fortes précipitations comme ce fut le cas à la Martinique au début du mois de novembre peut favoriser le développement de germes pathogènes susceptibles de contaminer les aliments, les eaux de rivière...

Le réchauffement climatique concerne les mutuelles et leurs adhérents.
Les mutuelles interviennent pour la santé de tous. Or, l’augmentation de ces problèmes de santé au fil des années finira par peser sur les prises en charge des complémentaires santé, pour lesquelles les budgets des mutuelles restent limités. Sans réévaluation des cotisations, elles ne pourront plus offrir des services de qualité à leurs adhérents.
Alors que les grands de ce monde se réunissent à Paris pour la COP 21 en décembre 2015 pour décider des mesures à mettre en place pour le réchauffement climatique, nous, citoyens, nous pouvons agir en pensant autrement notre quotidien.
Par exemple, pour une véritable prise de conscience des risques à venir, les mutuelles se lancent aujourd’hui dans des campagnes de communication et de prévention. Ces campagnes produiront sans aucun doute leurs effets dans quelques années...